Non classé

Survivre

Ne me lâches pas, ne me lâches jamais.
Il n’y avait plus que toi et moi, et tous les autres étaient morts. On avait marché pendant des jours, on avait quitté la maison, la ville. Les rôdeurs étaient partout.

Source: mademoisl-eve.com

Publicités
Par défaut

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s